ash-heart

Pas de Paix. Pas de Justice.

La volonté de s’opposer à l’oppression, l’indignation face à l’injustice et la répulsion face au mal — tous des sentiments appelés «ghadab» dans le vocabulaire Prophétique et souvent mal traduits en «colère» — sont des pouvoirs venant de Dieu. Ils sont un feu.

Si ce feu vient à vous et que vous n’en faites pas bon usage, il vous brûlera. Afin de l’utiliser convenablement, il faut d’abord le contrôler et le diriger à la place qui lui revient. Il faut le prendre, protéger sa flamme et le placer dans sa niche avec précaution. C’est là qu’il deviendra alors une lumière, répandant sa lueur et dissipant les ténèbres. Cette flamme en vous, ce pouvoir donné par Dieu, sera alors une lampe à l’intérieur d’une lanterne: une source d’énergie et d’illumination pour vous et les autres.

Mais si vous ne contrôlez pas ce pouvoir, il se transformera en colère. Sa flamme bondira sur vous et les autres, brûlant tout ce qu’elle atteindra…

Continuer à lire : cliquer ici pour l’article

shaykh-hamdi-ben-aissa

Rêver la paix.

La paix. Nous y faisons référence… à l’occasion. Nous y croyons vraiment… de façon abstraite. Lorsque nous discutons avec des non-musulmans, nous leur disons que « notre religion est une religion de paix ».

Que voulons-nous dire par cette jolie phrase ? Comment, de façon concrète, illustrons-nous ses vérités ? Portons-nous cette paix dans nos cœurs et la vivons-nous réellement dans nos foyers ?  Désirons-nous ardemment cette paix pour toute l’humanité ?

En vérité, une grande partie des musulmans ont, de nos jours, une conception dénaturée de ce qu’est réellement la paix.

Continuer à lire : cliquer ici pour l’article

shaykh-hamdi-and-abee-robert

Deux Frères.

Durant notre vie, nous sommes parfois témoins d’événements si profonds que nous avons du mal à les exprimer en mots et à les partager.

Toutefois, pour prétendre être un témoin, il est nécessaire de partager véritablement la nouvelle. Cela est d’autant plus vrai en cette époque où les médias déversent sur nous un torrent incessant de nouvelles des plus insignifiantes ou relatent les pires événements s’étant produits! J’ai eu la chance de vivre un de ces événements profonds l’été dernier.  Laissez-moi vous fairepart de mon témoignage…

À la fin du mois de juillet, je me suis jointe à un groupe d’une soixantaine de personnes qui participaient à une retraite spirituelle ayant lieu dans le petit village québécois de Pontbriand dans la région de la Chaudière-Appalaches.  Durant une semaine, nous avons vécu une quête spirituelle et de sens marqués par des enseignements, des prières, des actes de dévotions et de nombreuses réflexions.

À l’aube, nous nous rejoignions pour prier et invoquer le Seigneur. Nous nous reposions jusqu’en fin d’avant-midi, puis nous nous regroupions encore pour apprendre et laisser nos cœurs fleurir et s’ouvrir à l’amour de Dieu.

Continuer à lire : cliquer ici pour l’article